La bonne gestion d’une crise nucléaire par les autorités, vous y croyez ?

Tout laisse à penser que cela sera une pagaille gigantesque !
Un accident nucléaire c’est :

  • La dissémination dans l’air de particules radioactives cancérogènes, qui ne seront pas arrêtées par les masques en tissus
  • La pollution de la ressource en eau potable de millions de personnes si c’est une centrale sur la Loire, la Vienne ou la Seine
  • La contamination des sols agricoles, des jardins familiaux, des terrains de sports, pour une durée indéfinie
  • L’écroulement de la valeur des entreprises et du patrimoine immobilier sur un rayon de 100 ou 200 km

Les pouvoirs publics, désemparés face à l’avancée d’un Coronavirus, seront encore moins capables de prendre les bonnes décisions face à l’extrême gravité et l’urgence d’une crise nucléaire :

  • Quelle durée de confinement ?
  • Quelle gestion des évacuations, vers quelles destinations, à quelle distance de l’accident ?
  • Quelles informations sur les aliments contaminés ?
  • Quelles informations sur le danger des intempéries : averses, vents porteurs, … ?
  • Quelles capacités de dépollution des sources d’eau potables ?
  • Qu’ont prévus les assurances pour rembourser les dommages aux personnes et aux biens, les préjudices économiques ?

.

Pour éviter cela une seule solution : arrêter avant l’irréparable

Le monde d’après le COVID 19 doit être un monde

où prennent fin les conduites irresponsables.

Cela commence maintenant avec l’arrêt du nucléaire

Faites le savoir auprès de vos élus locaux

Pour aller plus loin, quelques liens utiles :

Incendies dans la région de Tchernobyl : quelles conséquences ?
Émilie MASSEMIN – Reporterre – 15/04/2020

Tchernobyl, Fukushima, ces catastrophes toujours en cours
Réseau Sortir du nucléaire – Dossier catastrophes nucléaires en cours

ET À ÉCOUTER :

France-Inter – Affaires sensibles – 24/05/2016
Tchernobyl, autopsie d’une catastrophe nucléaire

France-Inter – Affaires sensibles – 04/03/2020
À Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher, en 1969 puis en 1980, sont survenus deux accidents, les plus graves qu’ait connus la France

France-Inter – Affaires sensibles – 19/06/2019
Hiver 1999, de mémoire d’agent d’EDF, à Blaye, on n’est jamais passé aussi près de la catastrophe ultime

À DIFFUSER : le formulaire de l’ANIC